De l'île aux îles

Home / Blog / Le Nouveau/New Brunswick

Le Nouveau/New Brunswick

  • Date:
  • Catégorie: Blog
Les eaux enragées du Cap...

Premier arrêt de notre périple vers notre nouveau chez-soi, la province maritime du Nouveau-Brunswick est surnommée la « drive through province » par notre estimé guide Lonely Planet, et «No Fun-swick» par un guide de voyage rencontré en Nouvelle-Écosse. Nous aurons fait honneur à ces descriptifs en n’y restant que deux jours avant de changer de décor. 

Le Nouveau Brunswick est la seule province canadienne à être officiellement bilingue! Tout est écrit dans les deux langues, ce qui explique qu’il est possible de manger des hot dogs/chiens chauds à la cantine/canteen. Il faut aussi souligner la présence Acadienne et leur parler fascinant «On va arrêter fueler au Irving by the sea». Pour ceux qui ne connaissent pas l’accent acadien et/ou qui n’ont jamais entendu Wilfred Le Bouthillier parler, le son acadien est un fin mélange entre le franglais du West Island de Montréal et l’accent du fin fond du Lac St-Jean. Mais bon, nous ne sommes pas linguistes, alors ne prenez pas ça pour du cash.

Nouveau Brunswick-2

Nous avons donc fait un séjour de deux jours dans l’éclectique ville de Moncton. Arrivé tard mardi dernier, nous avons bien failli mourir de faim, car les restaurateurs de la ville trouvent normal de cesser de servir à manger dès 20h. Nous ne sommes plus à Montréal, laissez-nous vous le dire. Heureusement, le délicieux café végétarien Calactus a su nous accueillir et nous remplir la panse avant d’aller voir l’orchestre Adam Strangler jouer devant une foule d’environ 12 spectateurs (en comptant les employés du bar selon notre estimation). Peu importe, ce fut une occasion de voir un bon ami à Guillaume (Allo Jean-Philippe!)

 

Nouveau Brunswick-4Le lendemain, face à l’absence d’activités intéressantes offertes par la mégalopole de Moncton, nous nous sommes dirigés au sud pour visiter Cape Enrage, sensé porter son nom en raison des eaux agitées à proximité. Malheureusement, nous nous sommes présentés à la marée basse, donc nous avons eu droit au calme plat. La marée basse était plus de circonstance pour notre visite suivante au parc de Hopewell Rocks, l’attraction #1 du Nouveau-Brunswick, bien connue pour ses rochers en pots-de-fleurs taillées par les importantes marées de la Baie de Fundy. De retour à Moncton, quelques bières locales avec une ancienne collègue de Stéphanie au sein de CAPSI suivies d’un excellent repas au restaurant Les Brumes du Coude, que nous recommandons chaudement, ont terminés notre journée. Fait intéressant, le restaurant est en plein milieu d’un centre communautaire, ce qui lui donne une ambiance très romantique.

 

Finalement, une journée à la plage à Shediac s’est terminée de façon prématurée alors que les bourrasques de vent nous envoyaient assez de sable au visage pour nous donner une exfoliation profonde. Après une double rencontre avec des homards, sous forme de première guédille du voyage pour Stéphanie et de statue géante pour Guillaume, direction la Nouvelle-Écosse!

Nouveau Brunswick-6
Nouveau Brunswick-7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur les résaux sociaux