De l'île aux îles

Home / Les Visiteurs / Aux Îles, s’Îles-vous-plaît!

Aux Îles, s’Îles-vous-plaît!

Famille aux Iles-web-11

Pardonnez notre absence, aux Îles on n’a pas le temps de s’ennuyer! Plus de 5 mois après notre dernier article, nous croyons qu’il est temps de donner signe de vie. Commençons tout en douceur avec un texte écrit par autrui. En effet, plusieurs personnes nous ont visités cet été, que ce soit des amis ou de la famille. Malgré nos invitations à écrire un texte pour ensuite l’inclure dans notre blogue, la plupart se montrent initialement très enthousiastes mais se défilent par la suite.

Heureusement, un courageux a mené son projet à terme. Il s’agit de Julien, le frère aîné de Guillaume. En visite avec tout le reste de la famille Pitre en septembre, il s’est prêté à l’exercice dans sa prose bien à lui, où les jeux de mots ont une place de choix. Bonne Lecture!

(Merci à Dominique Lebel Bouchard pour les photos en famille, dont vous pouvez admirer quelques exemplaires ici)

_______

FullSizeRender(1)

Comment décrire les Îles-de-la-Madeleine? Ou plutôt, comment les décrire adéquatement, de façon à ce qu’une personne qui en est native ne se disent non pas « Bah! Perspective typique d’un gars d’la grand’terre », mais plutôt « Perspective rafraîchissante comme une bourrasque de vent automnale! »

Chez Madeleine…

Île y a ces Madelinots francophones mal à l’aise avec l’anglais, et leurs homologues anglophones tout aussi peu doués en français;

Île y a aussi ses maisons éparpillées par-ci par-là et aux couleurs diverses, comme si un coup de vent avait emporté le plan d’ensemble d’aménagement urbain, permettant aux habitants de couler leur solage où bon leur semble et à leur image;

Île y a aussi les portes d’entrée des maisons qui restent débarrées en tout temps, que le propriétaire y soit ou non. Et dans le haut, cette sangle reliant la porte à son cadre, car en ces lieux le vent emporte tout, portes itou;

Julien2

Île y a ces facteurs qui, face au facteur vent et aux éléments qui bien souvent se déchaînent, et compte tenu des portes d’entrée verrouillées par aucune chaîne, déposent gentiment les colis non pas au grand air, mais à l’intérieur de la demeure du destinataire qui serait sorti prendre l’air.

Île y a ces noms de famille de l’endroit, ceux qu’on voit ailleurs – Arseneau(lt), Lapierre, Leblanc, Bourgeois, Cormier – et ceux que je n’avais jamais vus ou presque auparavant – Longuépée, Chevarie, Deraspe, Molaison. Parmi ceux de la seconde catégorie, mon préféré est Miousse;

Île y a ces artistes du reste du Québec qui vont se produire aux Îles l’été venu, n’y allant pas pour faire fortune, mais pour avoir la bonne fortune de se produire aux Îles;

Île y a aussi, une fois l’été ayant cédé sa place à l’automne puis à l’hiver et sa glace, un autre rythme de vie que je ne peux prétendre connaître, mais ne peux qu’imaginer, et qu’un jour j’aimerais bien observer.

Enfin, île y a un endroit et ses habitants, et leur culture et leur histoire uniques au monde. Et puis il y a aussi un frère et sa dulcinée, grâce auxquels j’ai pu découvrir, brièvement certes, cet endroit et ses habitants, leur culture et leur histoire uniques au monde.

Famille aux Iles-web-10

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur les résaux sociaux